Synopsis

Je m'appelle Samuel Kale, mais vous pourrez m'appeller simplement Sam. Tel que vous me voyez, là, je suis assis devant mon ordinateur et je m'apprête à vous raconter mon histoire. J'ai attendu deux ans pour le faire. Pourquoi deux ans ? Juste le temps que les choses redeviennent stables. Normales. Juste le temps, en fait, que la "blessure" se referme. Mon histoire n'est pas un conte de fées, bien qu'elle ait connu un dénouement heureux. Elle ressemblerait plutôt à l'histoire d'un mec ordinaire qui s'est trouvé au mauvais endroit, au mauvais moment. Vous voyez le genre de mec dont je parle ? Eh ben moi, je suis un de ces mecs là. Un soir, j'ai quitté le boulot et je suis entré dans ce parking souterrain où était garée ma voiture. J'aurais du monter dedans, allumer le moteur, passer une vitesse et me tirer. Près de la sortie, j'aurais alors croisé un gros SUV aux vitres teintées, dans lequel était assis un homme qui s'apprêtait à en tuer un autre. Mais puisque les vitres étaient teintées, je n'aurais pas vu son visage. Son regard n'aurait pas croisé le mien et je serais tranquillement rentré chez moi, j'aurais réchauffé une pizza entamée la veille que j'aurais mangé sur le canapé en me disant que la vie est une longue succession de pizzas froides et de désillusions. L'homme dans le 4x4, de son côté, aurait tué un dénommé Rob Matthews à quelques mètres de l'endroit où ma voiture n'aurait plus été garée. Il n'y aurait pas eu de témoins, et tout le monde serait rentré chez soi. Le lendemain, je n'aurais pas pu me garer à cet endroit là, puisque les flics auraient bloqué l'entrée avec leurs banderoles Crime Scene.


Sauf que je ne suis pas monté dans ma voiture. J'ai d'abord fumé une cigarette, ce qui n'aurait jamais du arriver puisque j'essayais d'arrêter. Et puis, un SUV noir aux vitres teintées est entré dans le parking, s'est arrêté au milieu, et un homme en est sorti. Il a tué un autre homme qui l'attendait là, et son regard a croisé le mien.

 

Moi le témoin, lui l'assassin. Inutile de préciser que lorsqu'il est venu me parler, ce n'était pas pour me proposer un café.. Il aurait pu acheter mon silence, ceci-dit. Je manquais cruellement d'argent et mon job payait à peine mon loyer. Il aurait pu me tuer aussi, d'ailleurs je suis encore étonné aujourd'hui qu'il ne l'ait pas fait. Mais comme il m'annonça simplement ce soir là, il avait besoin de moi. Il cherchait quelqu'un pour accomplir quelques contrats. Il prenait trop de risques en tuant lui-même. Il voulait un exécutant. Il voulait que ce soit moi.


Plus ?  C'est par ici !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site